Reportage du samedi 27 mai, à 11H

Quelques photos de l’inauguration de la rue “Henri Guérin” qui a eu lieu le samedi 27 mai à 11H à Carlus, près d’Albi, plaque dévoilée par M. le maire, Éric Guillaumin et Colette Guérin, épouse de l’artiste, entourée de 4 de ses 5 enfants, 1 des 10 petits­enfants, amis et habitants de Carlus dont Martine Sentou, à l’origine du projet.

Évènement modeste, certes, mais très symbolique : en effet, c’est dans ce village, dans l’église paroissiale Saint­-Claude que se trouve le tout premier chantier de vitraux d’Henri Guérin.
Commande confiée par le père Ephrem de l’Abbaye d’En Calcat, en janvier 1955, peu après leur rencontre d’octobre 1954. Ainsi 10 verrières (80 x 300 et 80 x 240 cm.) pour 23 m2 de surface, sont conçues et réalisées entre 1955 et 1957, d’inspiration abstraite, à l’exception de celle dédiée à la Vierge.

En 2014, pour les Journées du Patrimoine, l’association La Vie Carlussoise Culturelle, dirigée par Martine Sentou, avait souhaité mettre en valeur les vitraux de l’église ; des visites commentées, une conférence et une exposition des maquettes des vitraux d’Henri Guérin dans le Tarn ont été ainsi programmées et un livret édité sur l’histoire de l’église.
Pierre Guérin, un des petits-­fils de l’artiste, était également venu présenter en voisin, depuis son atelier de Saint­-Benoît-­les-Carmaux, ses dernières créations et les techniques du vitrail.

Une visite commentée de l’église et de ses vitraux a clôturé la manifestation.